Journée « Traitement Automatique des Langues & I.A. »

 

Journée commune AFIA - ATALA - vendredi 6 juillet 2018

Association française pour l'ntelligence artificielle
Association pour le traitement automatique des langues

En bref

  1. Il s’agit d’une occasion unique pour rencontrer des chercheurs issus de nos deux communautés
  2. Si le français est privilégié, l’article peut-être écrit en anglais si l'un des co-auteur n’est pas francophone
  3. Les articles seront en libre accès dans la série CEUR (http://ceur-ws.org/) qui donne plus de visibilité grâce à un ISSN et une indexation dans DBLP

Organisation

Pierre Zweigenbaum (pz@limsi.fr)
Didier Schwab (didier.schwab@univ-grenoble-alpes.fr)

Présentation

Le traitement automatique des langues est un thème important de l'intelligence artificielle : la langue est au cœur de la communication humaine et est un véhicule privilégié d'enregistrement et de transmission d'information, de connaissance et de culture. Compréhension et production de langue, dialogue en langue naturelle, traduction, extraction d'information et réponse à des questions sont des exemples de fonctions et d'applications auxquelles s'attaque le traitement automatique des langues. Il mobilise lui-même divers champs de l'intelligence artificielle, comme l'apprentissage automatique et la représentation des connaissances, et joue un rôle clé dans l'acquisition de connaissances à partir de textes.
Ces dernières années ont vu l'émergence des réseaux de neurones profonds qui sont aujourd’hui intensivement utilisées dans le traitement automatique des langues. Après un saut qualitatif notable pour des tâches centrales comme par exemple la traduction automatique, ces réseaux ont montré certaines de leurs limites. On sait par exemple qu’il n’est pas facile de comprendre comment un résultat a été obtenu, que la qualité des résultats est souvent moins bonne qu’avec les méthodes classiques lorsque moins de données sont disponibles.
Cette journée vise ainsi à faire le point sur les méthodes actuellement employées en IA & TAL, notamment les travaux en cours sur les réseaux profonds et représentations continues de mots, leurs limites et les recherches entreprises pour les pallier.

Thèmes (non exhaustifs)

  • Approches du TAL inspirées de l’IA
  • Apport du TAL à des méthodes de l'IA
  • Analyse des résultats des réseaux neuronaux
  • Limites des réseaux de neurones profonds
  • Comparaison des approches classiques et réseaux neuronaux
  • Approches hybrides

Dates importantes

  • Réception des articles : 23 avril 2018
  • Notification aux auteurs : 15 mai 2018
  • Réception des textes définitifs : 6 juin 2018
  • Dates & lieu de la journée : à Nancy pendant PFIA 2-6 juillet 2018

Actes de la journée

Nous prévoyons de publier les actes en libre accès dans la série CEUR (http://ceur-ws.org/) qui donne plus de visibilité grâce à un ISSN et une indexation dans DBLP.

Modalités de soumission

Les articles seront rédigés en français ou en anglais (dès lors qu’un co-auteur n’est pas francophone). Les articles doivent faire de 6 à 8 pages (hors références).
Une feuille de style LaTeX, un modèle Word et un modèle Libre/OpenOffice sont disponibles (style_talia2018).
La soumission se fait en ligne sur EasyChair.

Comité de programme

Massih-Reza Amini, Univ. Grenoble Alpes, AMA-LIG, Grenoble
Marianna Apidianaki, CNRS, LIMSI, Orsay
Loic Barrault, Le Mans Université, LIUM, Le Mans
Nicolas Béchet Université de Bretagne-Sud, IRISA, Vannes
Chloé Braud, CNRS, LORIA, Nancy
Nathalie Camelin, Le Mans Université, LIUM, Le Mans
Christophe Cerisara, CNRS, LORIA, Nancy
Thierry Charnois, Université Paris-Nord, LIPN, Villetaneuse
Benoit Crabbé, Université Paris Diderot, LLF, Paris
Benoit Favre, Université d'Aix-Marseille, LIS, Marseille
Olivier Ferret, CEA LIST, Gif-sur-Yvette
Bassam Jabaian Université d’Avignon, LIA, Avignon
Mathieu Lafourcade Université de Montpellier, Lirmm, Montpellier
Thomas Lavergne, Université Paris-Sud, LIMSI, Orsay
Benjamin Lecouteux Univ. Grenoble Alpes, GETALP-LIG, Grenoble
Claire Lemaire Univ. Grenoble Alpes, GETALP-LIG, Grenoble
Solen Quiniou Université de Nantes, LS2N, Nantes
Christian Raymond, INSA Rennes, IRISA, Rennes
Christophe Servan Qwant Research, Paris
Andon Tchechmedjiev Université de Montpellier, Lirmm, Montpellier
Nadi Tomeh, Université Paris-Nord, LIPN, Villetaneuse
Tim Van de Cruys, CNRS, IRIT, Toulouse
Cassia Trojahn,  Université Toulouse-Jean-Jaurès, IRIT, Toulouse